Pour la conservation du patrimoine vidéoludique français

La Bibliothèque nationale de France à la Paris Games Week

Image title

Véritable mémoire culturelle, la BnF (Bibliothèque nationale de France) sera à la Paris Games Week 2018 pour présenter son travail de conservation du patrimoine vidéoludique français.

Lorsqu’on évoque la BnF, beaucoup imaginent un lieu gigantesque et impressionnant rempli uniquement d’étagères de livres. C’est en partie vrai, mais très réducteur. En effet, la BnF possède notamment la plus grande collection publique de jeux vidéo en France. Grâce à l’obligation de dépôt légal des jeux vidéo publiés en France, la BnF dispose de l’ensemble des titres distribués sur notre territoire depuis 1992, date à laquelle cette loi a été votée. Aujourd’hui, la collection comprend environ 16 000 titres de jeux en cartouches, cassettes logicielles, disques optiques, éditions simples ou collector. Chaque année, ce sont environ 1 000 titres qui s’ajoutent au fil des sorties et des acquisitions.

CONSERVER ET PARTAGER LE JEU VIDEO

Image title

L’action de la BNF ne se limite à pas à conserver et enregistrer les titres reçus au titre du dépôt légal. Grâce aux dons et à des acquisitions, elle possède de véritables raretés dont la plus ancienne est un jeu datant de 1973, publié pour la première console de salon, la Magnavox Odyssey. Une diversité et une exhaustivité indispensables pour les chercheurs et les professionnels qui peuvent accéder aux archives de la BnF dans le cadre professionnel. Le grand public, lui, profite d’une sélection de jeux contemporains sur PC, tablettes, consoles et en réalité virtuelle.

LA BNF A LA PGW : INSTRUIRE ET AMUSER

La BnF sera présente à la Paris Games Week (Hall 2.2 E039) et proposera de nombreuses activités et installations autour du jeu vidéo et notamment le rétrogaming.

  • Les visiteurs pourront essayer une vingtaine de jeux rétro via un procédé d’émulation.
  • Ils découvriront les consoles pour lesquelles ces jeux ont été développés, mais aussi leurs packagings originaux.
  • Ils pourront voir une exposition virtuelle de la collection de consoles de la BnF.
  • Les amateurs de sports et de jeux vidéo pourront consulter de nombreux documents audio-visuels et multimédias autour du sport dans le jeu vidéo.
  • Un grand écran permettra de jouer à plusieurs.

DEUX TABLES RONDES A NE PAS RATER

Aujourd’hui, le jeu vidéo est devenu un véritable sujet d’étude. Ces recherches sont multiples allant des habitudes de consommation du jeu vidéo à la popularité croissante des jeux indépendants, en passant par les nouveaux modes de monétisation.

A l’occasion de cette édition 2018, la BnF et Paris Games Week organisent deux tables rondes réunissant les acteurs de la recherche universitaire et les créateurs et éditeurs de jeux vidéo.

- La première, le 29 octobre à 15h, abordera la question de la Recherche et de la formation en jeu vidéo. Les intervenants discuteront et débattront de la recherche sur le jeu vidéo en France. Seront présents Sebastien Genvo, professeur à l’université de Lorraine et ancien game designer chez Ubisoft, et Alexis Blanchet, maître de conférences à l’université Sorbonne Nouvelle-Paris 3.

- La seconde, le 29 octobre  à 16h40, aura pour sujet l’Appel de Lovecraft : le mythe de Cthulhu et le jeu vidéo. En s’appuyant sur la sortie prochaine du Call of Cthulhu de Cyanide Studio, Jean-Marc Gueney, game designer chez Cyanide et Jean-Charles Ray, chercheur sur le thème de l’horreur dans le jeu vidéo et la littérature, présenteront les liens qui unissent Lovecraft et le jeu vidéo.

Pour plus d’informations et vous inscrire à l’une des tables rondes, rendez-vous sur le site de la BnF

Image title